Surveillance de la qualité de l'air intérieur dans les bâtiments tertiaires

 

Contexte et objectif

 

Irritations des yeux, nez, gorge, problème de concentration, maux de tête, réaction allergique, sont les plaintes quotidiennes des employés travaillant dans une ambiance climatisée. Ces symptômes disparaissent plus ou moins rapidement en dehors du milieu de travail. Ces différents maux peuvent être des facteurs importants de la baisse de productivité et d’un taux d’absentéisme élevé.

 

Pourtant une ventilation bien entretenue est avant tout un moyen efficace pour améliorer la qualité de l’air intérieur des locaux. Le contrôle de la qualité de l’air intérieur se situe comme un outil rigoureux permettant de déceler tout dysfonctionnement du système aéraulique et donc de veiller au confort et à la santé des occupants des locaux de travail du secteur tertiaire.

 

L’objectif d’OXYGENAIR est donc de prévenir les risques et les gênes quotidiennes liés à une mauvaise qualité de l’air afin de veiller au confort et à la santé des occupants. Ainsi, les MESURES proposées permettent d’évaluer la qualité de l’air à l’intérieur des locaux et de contrôler le bon fonctionnement des systèmes de ventilation pour corriger les dysfonctionnements éventuels.

 

La climatisation de l’air tend à se généraliser dans tous les types de locaux, toutes activités confondues. Notre secteur d’intervention est global : des entreprises du secteur tertiaire (bureaux administratifs), des collectivités locales, des entreprises hôtelières et de restauration, des parcs de loisirs (salle de cinéma…), des magasins de tout type, des sociétés de maintenance des climatisations, etc…

 

La solution OXYGENAIR

 

Les MESURES de la qualité de l’air sont réalisées suivant la norme XP X 43-401.

 

Procédant en étapes définies (enquête in situ, prélèvements, rapport d’expertise), cette démarche permet d'obtenir un état des lieux précis du système de ventilation et constitue un outil rigoureux pour déceler une dégradation de la propreté du réseau aéraulique ou un dysfonctionnement préjudiciable à la qualité de l'air distribué : dégradation de la prise d'air neuf, défaut de filtration, déficit d'apport d'air neuf ou d'extraction, contamination microbienne, ...

 

Cette démarche permet enfin de localiser les zones sensibles d'un bâtiment afin de procéder à d'éventuels aménagements (choix du mobilier, des cloisonnements, réglages du système de ventilation, prises d'air neuf...)

 

Nous proposons les MESURES suivantes :

 

  • Les débits d’air (soufflage et extraction)
  • L’aérobiocontamination (dénombrement de la flore fongique et bactérienne totale dans l'air)
  • Les paramètres de confort au travail : température, vitesse de l’air, humidité relative, calcul d’indices de confort thermique PMV et PPD
  • Certains composés chimiques : CO2 (indice de confinement), aldéhydes (formaldéhyde...), COV (benzène, toluène, xylène, …), oxydes d'azote (NOx), ozone (O3)
  • L’empoussièrement de l’air en particules inhalables

Les analyses chimiques et bactériologiques sont réalisées par des laboratoires d'analyses partenaires d’OXYGENAIR.